| 

Une étude indique qu’Alpha TSX fait plus de mal que de bien aux investisseurs canadiens

Christina Pellegrini écrit dans The Globe and Mail que, selon une récente étude, les « ralentisseurs » de la Bourse Alpha TSX – promus en tant que moyens de protéger les épargnants des opérateurs qui réalisent des transactions à haute fréquence –, pourraient en réalité faire plus de mal que de bien. Il semble que le « ralentisseur » puisse être contourné en utilisant un type précis d’ordre qui permet à l’opérateur de verser des frais élevés pour s’inscrire, puis d’annuler un ordre à cours limité. Ce faisant, on évite le « ralentisseur » et s’assure un avantage. L’étude a conclu qu’Alpha favorisait les opérateurs rapides qui étaient prêts à payer davantage pour un accès privilégié. En même temps, l’étude indique qu’Alpha rend plus dispendieuse la gestion des fonds de pension et des fonds communs de placement importants au Canada et qu’il est plus difficile pour leurs courtiers d’exécuter ces ordres. Les représentants de TMX affirment être « très sceptiques » des conclusions de l’étude.

58 total views, 3 views today

novembre 08, 2016