| 

L’OSBI propose un nouveau modèle de gouvernance

FAIR Canada est heureuse de constater que l’OSBI prend les mesures nécessaires pour appliquer les recommandations stratégiques exposées dans le rapport Khoury (l’étude indépendante menée par The Navigator Company en 2011). Nous avons soumis un mémoire sur les réformes proposées.

FAIR Canada soutient la proposition d’un conseil unique où tous les administrateurs prennent part à toutes les décisions du Conseil d’administration. FAIR Canada pense qu’un intérêt accru devrait être porté à la connaissance et à l’expérience dans les problèmes qui touchent les consommateurs et les investisseurs et recommande que l’OSBI ait au moins trois administrateurs représentant les consommateurs ou les investisseurs au sein de son Conseil (autre recommandation du rapport Khoury).

Nous recommandons que la définition d’un administrateur soit revue afin qu’elle intègre le critère fondamental de l’indépendance et que les sous-paragraphes concernés énumèrent les personnes qui, à première vue, ne remplissent pas ce critère d’indépendance. Selon FAIR Canada, le président du Conseil d’administration devrait présenter les qualités exposées dans le document de consultation et, en particulier, avoir une connaissance accrue des principes clés de l’OSBI (sa vision, sa mission et son plan stratégique) et avoir d’excellentes capacités de communication et de recherche de consensus. Le président devrait également avoir une compréhension générale du secteur des services financiers. S’il est probable qu’il s’agira d’un administrateur indépendant, nous n’exclurions pas non plus un représentant du secteur qui présente les qualités requises et qui est réellement engagé envers l’OSBI.

Pour consulter nos recommandations, cliquez ici.